INSPIRATION DU MOIS

31 mars 2014

Comment passer de la SOUFFRANCE à l’ESPÉRANCE?

Femme sous l'eau~ Ce mois-ci, j’ai décidé d’OSER vous partager mon expérience vécue depuis quelques mois afin de vous inspirer ou aider quelqu’un à retrouver la foi! Ouf, cela me touche de vous dire ça… car, cela va me demander de replonger dans l’obscurité de ma souffrance afin de vous montrer mon chemin parcouru pour retrouver l’espérance!

Alors, aujourd’hui, je choisi de passer à l’action afin de vous partager mon aventure qui a déclenché mes blessures du cœur et a provoqué une grande douleur! Ainsi, je vous confie que depuis l’automne dernier et pendant cet hiver, j’ai vécu le calvaire… et cela a été un long processus avant de passer au travers.

Donc, voici mon histoire via trois des 7 étapes du processus de libération et de changement de Colette Portelance pour vous aider à croire que vous aussi pouvez retrouver l’espoir!

Étape 1 – La PRISE de CONSCIENCE [et l’accueil de soi]

Un jeudi matin en novembre, j’ai reçu un appel qui a bouleversé ma vie. Ouf… comment cela fut dur d’entendre ce que l’homme avait à m’annoncer. Est-ce que cela vous est déjà arrivé de recevoir un appel ou une mauvaise nouvelle qui vous coupe le souffle au point que vous restez figé, que vous ne savez pas quoi dire ou faire? Vous êtes tellement sous le CHOC que vous entendez votre cœur se débattre fort comme s’il était à l’extérieur de votre corps et à côté de vos oreilles! Cela est tellement intense que vous devez vous asseoir (ou même vous coucher) car, vous êtes soudainement étourdie ou vous ressentez votre température montée et avez l’impression de perdre connaissance.

Et bien voilà, depuis le 28 novembre dernier et pendant une bonne partie de l’hiver… j’ai vécu l’enfer! Pourquoi? Parce qu’au moment où j’avais déjà de la difficulté à gérer nombreuses responsabilités pour trouver mon équilibre… ma vie a été renversée en envers! Après une mauvaise nouvelle fut une autre, et une autre… ET une autre! C’était comme si j’étais en voyage sur un bateau de croisière à visiter différents ports (symbolique pour mes projets et défis de vie) et qu’on m’aurait jeté par-dessus bord et que j’aurais plongé profondément dans l’océan! J’étais brusquement en état de survie, en dessous de l’eau foncé parmi les dangers de la mer où je ne voyais plus clair. Je voyais que des bulles d’air dont j’aspirais à m’accrocher afin de les suivre pour remonter à la surface pour retrouver mon souffle de vie! Ouf, comme cette image me touche. C’était tellement épeurant… et surtout SOUFFRANT de me sentir SEULE dans un espace inconnu largement insécurisant et d’avoir que ma tête au-dessus de l’eau et mon corps vulnérable aux dangers des prédateurs de la mer! D’autant plus que je ne voyais personne pour m’aider et que je savais peu nager pour me rendre à la terre qui me semblait si loin. Mais surprenant, mon instinct de survie a alors embarqué et j’ai eu l’instinct premier de me faire aller mes jambes et mes bras afin de rester à la surface de l’eau. Quel soulagement de pouvoir retrouver la possibilité de respirer! En même temps, j’angoissais… car, je faisais de mon mieux pour bouger afin de rester vivante au-dessus de l’eau. Mais, tout d’un coup, j’étais ébranlée par une autre « vague » de mauvaise nouvelle dont la lourdeur m’amenait vers une profondeur presque au fond. Ouf, j’ai les larmes aux yeux. Comme j’ai trouvé ça difficile d’accueillir que j’avais à composer avec nombreux changements dans ma vie qui m’amenaient à me sentir démunie, à vivre le désespoir et J’OSE brièvement vous dire le désir de mourir!

Soupire… j’ai les larmes qui me coulent sur les joues. J’étais tellement tannée, écœurée, peinée, frustrée, stressée, découragée et surtout épuisée que j’ai eu peur de ne pas m’en sortir! Ouf, comme ça me fait mal de me rappeler de ce sentiment d’impuissance. C’est intense et je m’aperçois que j’ai besoin de prendre un moment pour donner de l’importance à mon vécu et pleurer (avec vous) afin de pouvoir continuer.

Je prends un grand respire… car, je vois que ça m’a fait du bien d’écouter et d’honorer mon vécu souffrant au lieu de le refouler et le rejeter. Cela me soulage et je me sens mieux. Je poursuis…

Étape 2 – L’ACCEPTATION [et le lâcher-prise]

Je ne savais pas trop ce qui m’arrivait. Mais, je doutais que mes blessures de trahison et d’humiliation étaient activées. Donc, j’ai eu besoin de ventiler, de pleurer, d’être écoutée, réconfortée et surtout supportée dans cette épreuve de vie. Alors, ça m’a demandé d’OSER me montrer dans ma vulnérabilité avec une personne de confiance afin d’exprimer mes réactions et vivre mes émotions. La première personne que j’ai appelé fut ma meilleure amie et j’avais peu parlé, beaucoup pleuré. Elle aussi était bouche bée. Toutefois, elle avait su m’écouter lui partager toute l’insécurité que je vivais face aux conséquences que je m’imaginais. Ça m’avait un peu soulagé. La deuxième personne que j’ai réussi à rejoindre fut mon père et il était venu chez moi. Comme cela m’avait fait du bien qu’il soit présent afin de lui parler, être écoutée et surtout supportée. Ensuite, j’ai accepté de partager la nouvelle à ma mère, à ma famille et à mes amies proches. Et malgré que ce fut gênant de leur en parler, cela fut réconfortant de recevoir leur support et leurs câlins dont j’avais tant besoin! En fait, c’est ça qui m’a aidé à accueillir cette nouvelle si difficile à digérer et d’accepter.

Ensuite, accompagné de ma gêne et la peur d’être jugée, j’ai accepté de communiquer avec quelques experts afin de leur parler de ma situation et leur demander de l’aide afin d’être bien conseillée. Après, j’ai demandé l’accompagnement bienveillant de ma TRA (thérapeute en relation d’aide). Avec elle, j’ai pu lui confier mon secret et vivre en relation mes émotions souffrantes telles que la culpabilité, la peine, la colère, la honte et mes peurs. J’ai ainsi pleuré avec intensité la majorité de mon insécurité afin d’être accueillie avec sensibilité, réconfortée et surtout aidé. L’impact? Comme ma thérapeute m’a accepté et aimé inconditionnellement (sans conséquences), cela m’a aidé à mon tour d’accepter et de lâcher-prise ma souffrance!

Étape 3 – La RESPONSABILITÉ

Après réflexion, j’ai décidé de prendre soin de moi en choisissant des actions pour m’aider à vivre avec la situation. Par exemple, j’allais souvent en thérapie pour être aidée à transformer mon bout de responsabilité qui avait contribué au problème. Je sortais aussi avec des amies pour jaser, me divertir et avoir du plaisir. Je choisissais de manger plus santé, de marcher, de méditer et de prier. J’écoutais de la musique, visionnais un film comique, recevais un massage ou prévoyais un mini voyage. Tous ces choix nourrissaient mon cœur de bonheur et mon corps & âme d’une paix intérieure!

Voyez-vous l’impact positif de sortir de l’isolement, de vivre un processus relationnel et de prendre soin de soi? Cela permet de transformer une situation souffrante en une situation apaisante et satisfaisante! Et oui, comme j’ai osé sortir de ma zone de confort, j’ai obtenu de l’aide, j’ai reçu le soutien de mes proches, de ma thérapeute en relation d’aide et des experts. Le boni? Cela m’a aidé à récupérer un certain équilibre dans ma vie et j’ai retrouvé l’espoir de poursuivre ma vie!

Alors, la prochaine fois que j’aurai un nouveau défi à relever, j’aurai une bonne idée du comportement à privilégier. Dorénavant, je me donnerai le droit d’exister et de donner une voix à ma souffrance afin de m’aider à retrouver le chemin vers l’espérance. Le secret? Cela me demande de prendre la voie de la bienveillance et de la résilience!

Et c’est ce que je vous souhaite,

Anne Mc Cready, TRA
Thérapeute en relation d’aide par l’ANDC

* Mise à jour : 28 mai 2020

Voici les 5 trucs de Mark Powers, TRA pour cultiver la résilience par la reliance afin de nous propulser :

  1. Avoir de bonnes habitudes (ex. bien dormir, bien manger, bouger, méditer)
  2. Restructurer la situation (accepter et lâcher prise la résistance afin d’intégrer la souffrance et restructurer sa réaction et ses actions pour agir avec l’épreuve)
  3. Profiter de vos réseaux sociaux afin de créer des moments relationnels avec vos proches pour vous exprimer, être consolé, avoir du plaisir et rire!
  4. Cultiver la reconnaissance et la gratitude
  5. Être optimiste.

SERVICE DE THÉRAPIE :

« On ne peut amener personne là où d’abord nous ne sommes pas allés nous-mêmes. » ~ Colette Portelance, TRA

Si mon histoire vous rejoint et que vous ressentez le besoin d’être écouté, accompagné et aidé, n’hésitez à m’appeler pour un appel gratuit. (offre aux nouveaux clients seulement) Pour plus d’information, cliquez ici !

INTÉRESSÉ(E) À ME SUIVRE :

Abonnez-vous ici ou cliquez « J’aime » sur l’une de mes pages Facebook :
Inspire-toi avec des TRA ou Je m’ennuie de TOI / Soutien deuil avec une TRA.



Voir tous les articles