INSPIRATION DU MOIS

23 juin 2017

Comment PRENDRE SOIN DE SOI quand ça ne va PAS !

Comment prendre soin de soi~ Nous vivons tous des journées (même des semaines!) où pour « x » raisons, ça ne va pas bien. Par exemple, un jour ce printemps, je me suis levée fatiguée et découragée de ma routine quotidienne plate, ennuyante et épuisante. En fait, j’ai pris conscience que j’étais dans un tourbillon à faire des tâches qui m’apportaient peu de satisfaction.

Ma situation : Comme femme célibataire, endeuillée, proche aidante et travailleuse autonome, je vis des périodes difficiles où il n’est pas facile pour moi de prioriser mes besoins affectifs, mes rêves et les besoins de mon Être.

Par exemple, cet hiver, j’ai choisi d’entreprendre les objectifs suivants : m’occuper de ma santé, fixer des rendez-vous médicaux pour ma mère et moi, perdre du poids, écrire mon premier livre, gérer un projet de rénovation pour agrandir nos balcons, faire le ménage du printemps et participer à des ateliers de ressourcement. Ouf, je réalise que je peux exiger beaucoup de moi-même ! Ceci dit, j’ai choisi de prioriser le projet de rénovation qui hélas m’a fait vivre beaucoup de stress et cela m’a amenée, temporairement, à abandonner mes objectifs de prendre en main ma santé et de me réaliser. Ouach ! Comme cela me fait de la peine d’écrire ça… 

Mes observations : Je vous confie qu’il m’est arrivé de retrouver mon appartement en désordre, ma vaisselle ou mon ménage pas faits, de négliger mon apparence (même mon hygiène), d’ignorer mes amies ou ma parenté et de ne pas respecter mes engagements (comme marcher pour ma santé ou ne pas surfer sur Facebook du lundi au jeudi afin de privilégier ce temps pour faire mon plan de vie). Donc, pendant des semaines, j’ai eu tendance à m’isoler, à procrastiner et à me prélasser devant la télé ou à m’activer sur les réseaux sociaux, à me comparer et à compenser mes manques par la nourriture. En fait, j’étais malheureuse car je fuyais un vécu souffrant. Alors, inconsciemment, j’entretenais un mal-être et un vide intérieur nourrissant ainsi une insatisfaction continue.

Cependant, avec l’expérience, je sais maintenant que lorsque mon appartement, par exemple, se retrouve en désordre et que je m’active à faire quelque chose qui ne nourrit pas mon corps ni mon âme, cela reflète souvent que mon état intérieur est, lui aussi, déséquilibré et mal aligné ! Et hélas, dans cet espace-là, j’ai tendance être la première personne à me critiquer, à me juger et à me dévaloriser ! Ouf, comme ça me fait MAL de l’écrire et de vous le partager…

[Soupir] En fait, la réalité est que je suis déçue de moi. J’ai honte de me montrer et de vous partager mon parcours, qui est assez souvent incohérent !

Pourtant, quand j’arrive à faire l’effort de fermer le téléviseur ou l’ordinateur, de me bercer ou de méditer en silence, j’arrive à me créer un moment « sacré » afin d’écouter ma petite voix intérieure et mon cri du cœur. Ouf, cela me touche de me rappeler cela. C’est à ce moment-là que j’arrive à honorer mon vécu et à identifier mon besoin. Par exemple, d’oser accepter une sortie avec mes deux grandes amies Julie et Véronique (malgré mon état désagréable puis ma peur d’être un « downer » et de ne plus être aimée). D’oser les sensibiliser à mon dépassement à les rencontrer, de me montrer dans ma vulnérabilité et d’exprimer l’insatisfaction que je vis (déception, frustration et insécurité) afin d’être écoutée, supportée et…  encore aimée ! Ouf, cela me touche qu’elles m’acceptent dans cet état-là… car cela m’aide à m’accepter et à poursuivre mon élan à m’occuper de moi ! » 

Un autre bon moment est quand je vais en thérapie avec Louise, ma TRA, qui m’accueil chaleureusement et m’écoute sans jugement. J’arrive donc à m’exprimer, à vivre mes émotions et à pleurer librement. Cela me fait tellement de bien. Et c’est grâce à son accompagnement bienveillant, à ses observations précises et à ses reflets de mon fonctionnement que j’arrive à voir plus clair et à vouloir prendre mieux soin de moi…

Et oui, c’est grâce à la relation et à l’expression que je retrouve la motivation à m’aimer davantage et à poser une action vers la satisfaction de mes besoins. C’est là que je retrouve l’élan de mettre de l’ordre chez moi, de boire de l’eau plus souvent, de manger plus sainement, de téléphoner à une amie, de rendre visite à de la parenté et de faire mes exercices devant la télé. J’arrive même par moment à lâcher-prise sur la perfection ; j’apprends à déléguer certaines tâches et à faire que l’ESSENTIEL !

[Je lève les sourcils] Wow… Je me sens fière de moi ! Pourquoi ? Parce que j’ose me montrer avec humilité et cela ouvre la voie à réaliser que je n’ai pas oublié mes objectifs importants. Par exemple, je suis touchée de vous informer que j’ai finalement choisi d’aller marcher au parc pour admirer la beauté de la nature et de prendre conscience de mon corps et de mon Être qui avaient tellement besoin d’un temps d’arrêt et d’air frais ! De plus, même si j’ai peu suivi mon programme Weight Watchers et que j’étais gênée d’avoir un peu engraissé, j’ai OSÉ aller aux réunions. Et oui, j’ai choisi de participer aux rencontres hebdomadaires car je ne voulais PAS m’abandonner ! Ouf, comme je suis fière de moi d’être revenue sur la bonne voie, soit celle de l’amour de soi. 

L’impact de sortir de l’isolement ? J’ai reçu le soutien et la pause santé dont j’avais besoin ! J’ai rencontré mes amies pour être réconfortée, je suis allée en thérapie pour être aidée et je suis allée dans la nature pour me ressourcer. Je suis même retournée à une rencontre Weight Watchers dont j’ai été accueillie chaleureusement par Carole qui m’a pesé et remis l’Hebdo de la semaine, un mini magazine, traitant de sujets fort intéressants. Cet hebdo s’est voulu une récompense à ma présence, un petit cadeau inspirant qui s’est ajouté au précieux enseignement de l’animatrice Sylvia et aux échanges entre les membres.

En fait, toutes ces expériences m’ont motivées à continuer, un petit pas à la fois ! Et je crois que c’est ça l’important : accepter les conséquences de mes choix, valoriser (et non banaliser) mes petites actions et surtout accepter mon parcours ainsi que le rythme de mon processus de réussite. Wow, je suis émue de réaliser que j’ai retrouvé mon sourire et un équilibre dans ma vie !

Je vous confie aussi que j’y arrive parce que je me parle et me motive comme une « cheerleader » : « Allez go, bois ton eau ! » ou « Allez, t’es capable d’aller marcher pour 15 minutes ou faire une petite action pour 30 (ou 60) minutes ! » Bien oui, c’est ça le truc qui m’amène à découvrir que j’ai la capacité de m’occuper de mon bien-être.

Le plus difficile ? C’est de choisir de commencer, ensuite cela devient facile !

Un autre exemple, je trouve ça plate et même pénible d’ouvrir mon courrier (et celle de ma mère), de trier la paperasse et de payer les comptes. Toutefois, je réalise souvent que cela ne prend pas autant de temps que je le pensais. Donc, suite à cet accomplissement, je nourris la satisfaction de mes besoins et je me valorise. De plus, souvent, je trouve ça motivant et même facile d’entreprendre une autre tâche car je ressens un élan de passer à l’action !

Et que dire de l’impact du cumulatif de petites actions ? Je nourris l’amour et l’estime de moi, je me sens mieux d’être à jour (et à l’ordre) dans mes affaires, je suis heureuse de m’occuper de mon bien-être et je suis surtout contente d’avancer un pas de plus vers la réalisation de mes objectifs et de mes rêves. Youpi !

D’ailleurs, vendredi dernier, j’ai reçu un courriel d’un agent de la ville m’informant que notre plan de rénovation avait été accepté et que notre permis serait posté. Je suis tellement excitée à l’idée de vivre, d’ici la fin de l’été, de bons moments sur ma jolie terrasse. Le boni ? C’est ainsi que je retrouve le bonheur de me dire : « j’ai réussi ! ». Et d’être fière de moi m’amène à retrouver ma joie de vivre puis à ressentir une motivation de poursuivre… un jour à la fois !

Et vous, quel geste bienveillant choisirez-vous de faire aujourd’hui (ou cette semaine) pour prendre soin de vous ? Peu importe qu’il soit petit ou grand, je vous souhaite d’en choisir un et de le poser POUR VOUS afin de vous honorer et de vous faire du bien car vous le méritez !

Anne Mc Cready
TRA, Thérapeute en relation d’aide MD à Ahuntsic, Montréal
Thérapie pour l’image de soi et prendre soin de soi
Téléphone : 514 903-2663

SERVICE DE THÉRAPIE :

« On ne peut amener personne là où d’abord nous ne sommes pas allés nous-mêmes. » ~ Colette Portelance

Si mon histoire vous rejoint et que vous ressentez le besoin d’être accompagné(e) et aidé(e), n’hésitez à m’appeler pour un appel gratuit. (offre aux nouveaux clients seulement) Pour plus d’information, cliquez ici !

INTÉRESSÉ(E) À ME SUIVRE :

Abonnez-vous ici ou cliquez « J’aime » sur l’une de mes pages Facebook :
Anne Mc Cready, TRA, Inspire-toi avec des TRA ou Je m’ennuie de TOI.



Voir tous les articles